Podcasts
23/11/2020

Podcast #6: Une levée de fonds en deux volets et selon les mêmes conditions: le REX de Alexandre Ermenault, fondateur de My Bacchus

Bonjour à tous,Nous voilà rendus au 6ème podcast de Novapuls et aujourd'hui j’ai le plaisir d’accueillir Alexandre Ermenault qui est venu chez Novapuls avec son projet Chai connecté .Est ce que tu peux te présenter en quelques mots, ta vie, ton œuvre et ton projet ?

Je viens du monde de l’informatique. J’ai commencé à travailler sur ma société en 2017 et j’ai créé la structure My Bacchus à l’origine du projet Chai connecté en 2018.

Chai connecté c’est une solution numérique qui accompagne les viticulteurs dans les étapes de fermentation et d’élevage de vin .

La solution permet de suivre toute l’évolution de son vin sur ces différentes étapes afin que le viticulteur puisse agir au bon moment, et ne pas rater d’étapes ou rattraper des dérives qui peuvent intervenir pendant cette période assez cruciale.

Tu as levé des fonds récemment, en plein confinement si je ne me trompe pas, est ce que tu peux me donner le montant de cette levée de fonds et nous dire avec qui tu t’es associé ?

J’ai levé 550 k€, 100% en equity, avec Bamboo, une association de business angels (entrepreneurs de la place nantaise). Nous avons signé la levée de fonds pendant le confinement le 24 mars dernier. C’était assez particulier... Tout en signature électronique, on a même trinqué à distance !

Est ce que tu peux nous dire les raisons qui t’ont poussé à lever des fonds et ton plan d’action pour la suite?

J’avais terminé toute ma R&D, je devais passer sur une phase d’industrialisation du produit et au développement commercial. Cette levée de fonds me permet de passer ses étapes. J’ai embauché 4 techniciens, 2 commerciaux. Certains sont déjà arrivés et d’autres nous rejoignent dans les semaines à venir. Nous avons des clients qui sont aussi bien des grands domaines que des vignerons avec des petites parcelles mais toutes de très grande qualité et reconnues dans leurs domaines. Nous devons donc être à la hauteur de leur exigence et répondre à toutes leurs demandes. Nous avons un potentiel assez important, en tout cas à nos yeux à répondre à nos clients.

J’ai cru comprendre que  tu avais la particularité lors de ta levée de fonds de vouloir la faire en plusieurs étapes et dans les mêmes conditions, est ce que tu peux nous expliquer ton raisonnement et le mécanisme mis en place pour cette levée de fonds en deux étapes?

Comme dit précédemment, la R&D était prête, je n’avais plus qu’à appuyer sur le bouton  pour enclencher la phase d’industrialisation et de commercialisation.

Chaque fonds a un timing différent.

J’ai su très vite quels étaient mes fonds cibles. Je me suis dit que j’avais besoin d’une certaine somme à un instant T pour ne pas être freiné dans le développement de mon entreprise. C’est comme cela que nous avons construit les deux étapes dans une seule et même levée avec la même valorisation. C’est ce que nous avons mis en place lors du montage administratif avec les avocats.

Ta première levée de fonds a été bouclée avec Bamboo et dans quel timing envisages-tu de réaliser la deuxième étape?

D’ici la fin de l’année, je ne dévoilerai pas les noms des autres car tout n’est pas encore ficelé. On se laisse jusqu’à janvier justement pour clôturer cette étape.

Comment est ce que tu qualifierais ton expérience en trois mots? Sportif, il faut se préparer.Il faut être déterminé. La concrétisation  : quand on vient de passer 3 ans de R&D et que le produit arrive enfin chez le client, de façon propre finie et avec tout un staffing derrière, on sent qu’on a franchi une étape!

C’est très positif !  Tu es le premier à ne pas dire que l’expérience était très longue. Combien de temps t’a pris cette levée de fonds!?

J’ai commencé à y réfléchir début 2019, je savais que j’avais ce jalon à franchir. J’ai mis un peu de temps à réellement entrer dans le processus, il y a beaucoup de temps et beaucoup d’énergie à mettre et j’étais tout seul sur le pont. J’ai finalement commencé qu’en septembre-octobre 2019 pour une signature en mars 2020 donc assez rapidement au final.

Si c’était à refaire, est ce qu’il y a des choses que tu ne referais pas? Est ce que tu aurais quelques tips à donner à tes pairs entrepreneurs qui se lancent dans le process de levée de fonds?

Pour commencer, je changerais la date de ma signature pour qu’elle ne soit pas en plein confinement. Je l’ai passé dans le salon, les enfants jouaient au playmobile à côté.

Je m’attendais plutôt à un moment de partage, festif mais ça ne s’est pas passé comme ça ! J’ai toujours cherché à ce que les premiers investisseurs à accéder au capital partagent les mêmes valeurs que moi et avec lesquels je suis en confiance. J’ai réellement voulu choisir mes investisseurs.

Bamboo regroupe des investisseurs investis et bienveillants et je partage avec eux mon quotidien en toute transparence. C’est un plaisir d’entreprendre dans ces conditions.

La première levée de fonds est éprouvante et longue, il faut garder le cap, garder sa cible,  et ne pas aller dans la facilité pour après regretter plus tard car vos associés ne correspondent pas à vos valeurs.

Tu attends donc un vrai accompagnement de la part de ces premiers investisseurs?

Exactement, je ne cherchais pas que du financier. J’ai eu des propositions par des structures 100% financières que j’ai refusé, je ne regrette pas du tout mon choix ! Je suis très content d’avoir des associés avec qui je peux tout partager.

Est ce que tu souhaites ajouter quelque chose? Un conseil peut-être?

Il faut vivre tout cela comme du sport, j’ai découvert la boxe chez Novapuls, et pour moi la levée de fonds c’est comme un match de boxe.

On peut recevoir des coups, ce sont des coups parfois bienveillants. On peut faire de la boxe tout en étant fair play.

Il faut aussi accepter lorsque des investisseurs disent que tel point ne va pas, il faut le corriger tout de suite. Il est toujours bon de prendre en compte des conseils avisés . C’est ce qui s’est passé pour moi ! Merci beaucoup Alexandre !

Articles similaires