Lunchboss
14/10/2019

Lunch Boss #11 - A table avec Franck Grimaud de Valneva SE

Franck et Valneva en quelques motsFranck Grimaud a créé Valneva il y a 20 ans, une biotech qui développe, produit et commercialise des vaccins.  

Valneva c'est aujourd'hui 500 personnes qui génèrent 120 millions de CA et c'est coté en bourse.

Franck n'est pas le scientifique dans cette aventure mais plutôt le business développeur. Il revient sur les grandes étapes de développement de son entreprise en mentionnant les enseignements qu'il en a tirés : une association, un pivot, ses levées de fonds successives (200 millions d'euros en equity),  l'international, les différentes fusions et acquisitions, une introduction en bourse,..Retranscription de quelques uns d'entre eux.

Les tips de Franck sur l'aventure entrepreneuriale

1/ Quand on créé une entreprise,  il faut savoir pivoter rapidement, tuer très vite et ne pas s'acharner s'il y a une résistance du marché.

2/ Un binôme ou un trinôme complémentaire dès le début (un tech et un commercial) est un atout : "Il est difficile d'être très bon business man et très bon scientifique"

3/ Il ne faut pas hésiter à recruter des personnes plus compétentes que soi.

C'est surement se mettre à risque mais ça permet de couvrir les sujets que l'on ne maîtrise pas et ça oblige à une confiance mutuelle.

4/ Il faudrait toujours prévoir des "backup" en cas de perte d'un associé ou d'une personne clé. Et il faut admettre qu'une personne est dans l'aventure pour un temps donné uniquement et qu'il faudra gérer des clash et des séparations.

5/ Il est impératif de bien connaître et anticiper son marché et la concurrence. “Dans la biotech, on peut mourir d’être trop petit”. Le secteur demande une masse critique d’équipe, de spécialistes. Il faut prendre des décisions stratégiques comme grossir par fusion ou absorption même si cela signifie de partager le pouvoir de décision et la richesse et de se mettre à nouveau en risque.

6/ Bien s'entourer et être accompagné est un élément clé. Mettre en place une gouvernance rapidement via un directoire et un conseil de surveillance par exemple permet de prendre de la hauteur. Cette instance doit se réunir régulièrement (4 fois par an) et orienter les décisions sans pour autant les imposer.

7/ Pour les premiers financements, il est préférable (quand c'est possible) de se placer en position de choix. Les premiers investisseurs ont un impact considérable sur la gouvernance et la stratégie donc il est important de partager des valeurs et une vision commune sur le développement de l'entreprise.

8/ Quand on créé une entreprise dans le digital, une introduction en bourse n'est pas utile car il existe des alternatives plus adaptées. Il y a de l’argent en dehors des marchés financiers : des fonds de private equity peuvent mettre des tickets allant jusque 100 M€.

9/ Avant d'aller à l'international, il convient de s'interroger sur sa capacité à pouvoir y jouer. "Nous avons préféré commencer par un marché niche en s'adossant avec un partenaire localement (un distributeur) pour d'abord apprendre avant de faire tout seul".

10/Quand on lance une entreprise, il faut identifier son driver et il ne faut jamais le perdre de vue.Le bonus de FranckLe bouquin qu'il recommande quand on l' interroge sur son hygiène de vie d’entrepreneur  : "Ethique du Samouraï moderne" de Patrice Franceschi.

De ce côté, Franck préconise de partager son projet avec sa compagne pour qu'elle en comprenne les enjeux et l'engagement associé. Il recommande par ailleurs de ne pas trop accepter les sollicitations (représentation, réseau, dîners,...) afin de rester focus sur son business et son développement.

Articles similaires