Lunchboss
17/6/2021

Lunch Boss #20 – Erwan Le Mene, cofondateur de Ecotree

ERWAN ET ECOTREE EN QUELQUES MOTSErwan se présente comme  “l’horrible financier”.

Il est passé par la finance de marché pour s'orienter ensuite vers le capital risque avec une casquette investisseur.

Il passe 8 ans chez Arkéa et avoue avoir eu la chance inouïe de profiter d’un parcours d’intrapreneur d’où il sort de terre le projet vertueux et impactant Ecotree.

Ecotree propose à des entreprises de s’inscrire dans une démarche de développement durable en devenant propriétaire d'arbres . Plutôt que de payer une taxe carbone, les entreprises réalisent un investissement bon pour la planète.

La commercialisation des arbres d’Ecotree a démarré en 2016. Depuis, l’entreprise va vite, elle multiplie sa croissance par 2,5 par an. Aujourd'hui, 1 200 entreprises clientes occupent les 60 personnes salariées, sans parler du développement d’une offre en B2C.

Quelles ont été les motivations derrière ce projet ambitieux ? Quel montage? Avec qui?C’est à notre tour d’avoir eu la chance inouïe de passer 1h en compagnie d’Erwan qui a accepté de répondre à toutes ces questions.

LES SUJETS ABORDES PAR ERWAN SUR LE DEVELOPPEMENT D'ECOTREE

1/ Un projet mêlant étincelle et besoin de sens

Erwan a baigné pendant des années dans l’environnement entrepreneurial et avoue avoir toujours eu cette petite étincelle, ce goût que certains connaissent si bien du “allez moi aussi, je veux me lancer”. Mais on ne parle pas de se lancer dans n’importe quoi : se lancer dans quelque chose de bien pour tous. Erwan avoue que son cheminement a largement été bousculé par la paternité. Il est parti de 3 constats:

  • La certitude que le développement durable est l’enjeu du 21eme siècle
  • Nous sommes la première génération a en prendre réellement conscience et la dernière à pouvoir réellement faire quelque chose. Il a eu besoin de se dire : “au moins j’ai essayé”.
  • Cela fait 15 ans qu’on parle d’écologie mais rien n’est réellement fait si ce n’est de mettre en place des taxes. D’ailleurs Erwan insiste sur le fait qu’en France on est très bon pour punir, mais selon lui il est temps d’inverser la donne.

En partant de ces constats il devient persuadé que la solution réside dans la valorisation des entreprises engagées dans le développement durable plutôt que dans le punitif. Renverser la peur du bâton par une incitation comme cela se fait beaucoup dans les pays nordiques.

2/ Un modèle innovant et ambitieux

L’un des fondements de ce beau projet est son innovation juridique sans laquelle il ne tiendrait pas debout : en décorrélant la propriété du sol et des arbres. Ecotree achète des hectares sur lesquels ils plantent des arbres qui appartiennent à une tierce personne.

Ce modèle s’appuie sur le concept juridique appliqué aux arbres du bien meuble par anticipation (qui sont de fait des immeubles que l’on considère fictivement meubles car on tient compte du fait qu’ils peuvent être décrochés du sol.)

Ainsi une entreprise cliente qui souhaite s’engager dans une démarche de développement durable investit dans un actif valorisé dans le temps qui profite d’un rendement de 1 à 3%/an. De plus, l'entreprise cliente devient propriétaire du CO2 qui en découle.

L’achat de crédit carbone, à l'inverse, apparaît bien comme une charge dégradant le résultat et qui plus est, c’est une charge récurrente dont le prix est très volatile.

3/ Une volonté de faire les choses dans les règles pour une plus forte valeur ajoutée

Erwan avoue que l'exécution du projet n’a pas été un long fleuve tranquille :  il a fallu passer par un certain nombre d’étapes pour lever les freins règlementaires.

Pour jouer dans cette cour, il a fallu obtenir un agrément de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Cet agrément leur a coûté 1 an et 100 000€ mais constitue aujourd’hui une belle barrière à l’entrée.

Il peuvent aujourd’hui émettre des certificats carbone reconnus par le bureau de contrôle Bureau Veritas. Ils ont également passé des certifications les plus reconnues dont PEFC, Experts Forestiers de France ou Bcorp.

4/ La complémentarité et souveraineté de l’équipe dirigeante ainsi que le jeu collectif de l’entreprise

On aurait pas pu rêvé mieux sur les profils de l’équipe dirigeante qui comprend:

  • Erwan : le financier
  • un juriste qui a notamment monté le modèle innovant de bien meuble par anticipation appliqué aux arbres.
  • un expert forestier
  • un commercial

Comment travaillent-ils ensemble?

Erwan explique simplement que chaque personne bénéficie d’une souveraineté totale sur son périmètre d’intervention. Maintenant que l’entreprise atteint les 60 employés, Erwan met en avant le jeu collectif de tous les employés à l’image d’une équipe de rugby.

L’état d’esprit de la boîte oscille entre exigence et bienveillance.

Que ce soit les fondateurs ou les équipes, tous sont en recherche de sens dans le cadre de leur profession, cela permet de fédérer facilement. C’est également un atout dans le recrutement.

4/ Trois levées de fonds et pourquoi pas une 4ème?

Ecotree a réalisé trois levées de fonds à ce jour:

  • la première de 70 000€ avec un business Angel
  • une deuxième de 1,2M dont 800k d’equity 1,5 années après
  • la dernière de 2M dont 1M pour développer l’international.

Le seuil de rentabilité a été atteint en 2020 et pourtant Ecotree s'interroge sur la possibilité d’en faire une quatrième de 10-15M pour pouvoir aller plus vite et surtout faire plus. Affaire à suivre !

Articles similaires