Lunchboss
24/1/2023

A table avec Benoît Chatelier, cofondateur de Melting Spot

Benoit et son parcours entrepreneurial en quelques mots

Benoit a commencé sa carrière en tant que commercial dans différents grands groupes puis s’est lancé dans l’entrepreneuriat assez rapidement. Il lance Ubeeqo en 2007, société d’autopartage, from scratch. Après 10 ans à la tête de l’entreprise, il la vend à Europcar en 2017. Il nous confie : “  J’aime les 5 premières années d’une boite, j’aime le recrutement, le financement, je prends moins de plaisir ensuite” 

Il lance un nouveau projet Askeet en 2018 puis un autre, MeltingSpot, dans les circonstances particulières que l’on a vécu en 2021.

A travers les échanges, on comprend que Benoît est visionnaire : il développe la mobility as a service bien avant son explosion sur le marché, il est aujourd’hui persuadé que la création et l’animation de communautés sont les meilleurs canaux de discussion avec ses clients. 

Au fil du déjeuner, il est aussi bien revenu sur la vente d’Ubeeqo à Europcar, que sur la genèse de MeltingSpot en passant par la manière dont il perçoit l’association avec un cofondateur ou la création d’un Comité stratégique En voilà une synthèse, bonne lecture ! 

Ce que l’on a retenu des discussions au fil du déjeuner : 

1/ La vente d’Ubeeqo à un “Corpo” : une opération bien préparée

La vente d’Ubeeqo à Europcar ne s’est pas faite du jour au lendemain. Deux années après le lancement du projet, Europcar est devenu partenaire de la société en 2009. En 2015, Europcar accède au capital de la boîte en tant qu’investisseur majoritaire pour racheter en 2017 la totalité des parts.  

Cette opération n’est pas arrivée par hasard, Benoît l’a préparée. Il a su très tôt identifier des partenaires commerciaux dotés d’un potentiel exit. L'important dans le processus est de ne jamais accepter d’exclusivité pour se laisser les portes ouvertes. 

Il sait également que la peur de se faire “piquer” l’idée de son projet par un grand groupe est infondée.

L’exit de Benoît a donc été préparée et facilitée par le fait qu’il connaissait bien l’acheteur. 

Même si son expérience s’est révélée fluide, Il a insisté sur le fait de ne pas lésiner sur les frais d’avocats liés à l’exit avec un Corpo : ce dernier peut facilement écraser une startup. Il est important de bien verrouiller la mise en place du contrat de vente afin que le Corpo n’ait d’autres choix que le respecter.  

L’étape d’après vente à un Corpo : une période d’ajustement un peu difficile 

Benoit explique qu’au début, Ubeeqo a donné beaucoup de temps aux quatre coins de la planète pour développer l’autopartage chez Europcar. Finalement, stratégie jugée trop chronophage, il a fini par mettre en place un “Chinese Wall” et désigner une seule personne chargée des relations avec le grand groupe. Les relations sont compliquées car l’acquisition entraîne un sentiment de concurrence en interne qu’il faut accepter. Même si Ubeeqo n’a pas tiré d’avantages commerciaux, l’entreprise a tout de même pu bénéficier de prix fournisseurs avantageux comme les assurances ou les achats de voiture.  

La génèse d’Askeet vite détournée par la création de MeltingSpot dans un concours de circonstance : 

Un an après son exit d’Ubeeqo, Benoit se lance dans un nouveau projet : un SAAS de procurement en B2B, Askeet. Benoit envisage de créer une alternative aux moteurs de recherches classiques sous forme de plateforme sur laquelle les entreprises peuvent sourcer leurs prestataires au bon prix et vérifier facilement les références.

Benoît fait son premier tour de table d’1M en mars 2020, ils sont rendus à 50% de leur market fit à la veille du confinement. 

Chacun chez soi, Benoit constate que les prestataires disponibles sur Askeet se plaignent de leur manque de visibilité, les salons sont à l’arrêt. Tout le monde transforme ses modes de travail grâce à la vidéo. Une enquête auprès de leur communauté de CMO et avec l’aval des actionnaires, Benoît se focalise sur la visio et met en pause Askeet.  

Lors des enquêtes, le mot communauté revient très souvent (“elle a quitté Paris, elle est loin maintenant”), Benoît en conclut que le lien vidéo permet d’humaniser le marketing : la relation marketing devient moins descendant et amène les gens dans une  communauté. 

Il décide donc de lancer MeltingSpot début 2021 avec la même équipe en se focalisant dans un premier temps sur la création d’un studio vidéo. Ce dernier construit, ils le vendent en one shot pour des salons virtuels mais prennent du retard sur la road map. 

En juillet 2021, un manque de cash l’amène à se lancer dans un nouveau road show. Le tour de table de 2,8M€ est ficelé en janvier 2022 avec 5 fonds d’investissement dont ISAI, Kima et Saas Partner. Grâce à cette levée de fonds, il finance le développement du produit qui arrive en phase de commercialisation en juillet 2022.

Aujourd’hui, Benoît considère son produit toujours au stade du lancement et cherche des verticales prometteuses. Une fois de plus, il prouve qu’il est visionnaire: il est persuadé que le futur de la vente  se fera sous forme de communautés. Ainsi MeltingSpot permet de rassembler tous ces contenus dans un même endroit et facilite ainsi l’animation de la communauté. Affaire à suivre, Benoît est sur le coup, on lui fait confiance ! Askeet continue d’exister parallèlement, Benoit cherche un repreneur ! 

Quelques tips glanés ça et là : 

  • Sur le mode d’association, Benoît a un avis bien tranché et à contre-courant des pratiques usuelles. Il a lancé chaque projet avec un associé dont les parts sont à chaque fois fixées à 50%/50%. Malgré les warning de ses avocats, il trouve que c’est l’équilibre idéal. Selon Benoît, le principe même de l’association c’est que ça marche, il faut être aligné sinon la boite ne peut pas fonctionner. 

  • Il pense que la mise en place d’un Comité stratégique est fondamentale. L’enjeu est de trouver les profils qui répondent aux problématiques du moment, quitte à le renouveler souvent.  Il rémunère les membres de son Comité via des BSA. Tous sont aujourd’hui actionnaires. 

Merci Benoit pour tous ces bons conseils ! 

Articles similaires